En 2017, trois projets artistiques de la Grande Région questionnant les notions d’exil et de discrimination ont été sélectionnés et coproduits par le réseau Bérénice. Cette année, ces trois spectacles partent en itinérance sur les routes de la Grande Région, sous forme de mini-festival : la Caravane Bérénice.

Nous y retrouvons la compagnie de théâtre Pardès rimonim avec Après les ruines : sous les vibrations d’un violoncelle, ils explorent le sentiment à la fois intime et universel de l’exil d’après des témoignages recueillis en collège, foyer et centres d’accueil. Dans Je Hurle, la compagnie de marionnettes La SoupeCie présente leur enquête sur les auteures de landays, ces femmes afghanes qui s’émancipent par la poésie, au péril de leur vie.